maladie rouille plante

Comment remarquer et traiter la maladie de la rouille chez la plante ?

Plantes légumineuses, massifs de fleurs, verger, la maladie de la rouille est vraiment impitoyable et elle ne laisse aucun recoin. Elle est constatée sous forme de pustules brunes, orange, jaunes ou encore violettes qui une fois qu’elles éclatent dispersent des spores qui parsèment les plantes voisines. Cette maladie peut vraiment devenir un cauchemar pour un amoureux de la nature.

Qu’est-ce que la maladie de la rouille ?

Généralement aperçue, au printemps et en automne, cette maladie, qui tire son nom de la rouille proprement dite, affecte les plantes, quelles qu’elles soient à partir de petits champignons microscopiques. L’apparition de cette maladie est surtout favorisée par la chaleur et l’humidité. Elle se transmet notamment par un contact physique, à partir d’un outil de jardinage ou d’une plante à une autre par exemple, ou encore dans les airs. Lors des périodes de froids, surtout en hiver, les spores se stockent sur des tiges ou des feuilles ainsi que des débris végétaux pour se développer et redevenir des champignons une fois l’arrivée du beau temps. Il existe de variétés de plantes qui sont souvent sujettes à cette maladie, notamment l’iris, la rose trémière, le chrysanthème, les œillets ou encore la jacinthe et bien d’autres encore au jardin, mais aussi au potager comme le poireau, la menthe, le haricot, les pommes de terre. Les arbres fruitiers et les arbustes sont aussi de la partie. Bien que cette maladie ne menace pas la vie de ces plantes, elle dégrade leur esthétique et les affaiblit. Il faudra alors savoir la diagnostiquer à temps et la traiter.

Comment remarquer les symptômes de cette maladie ?

Cette maladie se caractérise en général par l’apparition de taches rougeâtres ou jaunâtres plus ou moins circulaires sur les feuilles. À l’envers de ces dessins se trouvent des pustules avec des couleurs variant du noir au blanc en fonction des variétés affectées. Il existe effectivement plusieurs différences sur l’apparition de cette maladie notamment :

  • Un aspect de tache colorée en longueur et plus ou moins épaisse et alignées sur les céréales ou les  poireaux.
  • Une sorte de lainage en hiver sur les rameaux des groseilliers.
  • Un constat sur les feuilles et les fruits de pommiers sensibles lorsqu’il s’agit de la rouille du  genévrier.
  • Une observation plus particulière uniquement sur les fruits des pommiers et des poiriers s’il s’agit de la rouille du cognassier.

Cette maladie réduit la synthétisation de chlorophylle des feuilles une fois qu’elles sont atteintes. Elle  affaiblit la plante peu à peu et ralentit sa croissance, les fruits ainsi que les fleurs rapetissent et deviennent moins nombreux. Elle affecte aussi l’apparence des plantes, ce qui n’est vraiment pas commode pour celles qui servent d’ornement.

Comment prévenir l’apparition de la rouille ?

Il existe cependant des moyens qui vous aident à prévenir cette maladie :

  • Privilégiez les variétés résistantes surtout si vous êtes dans une région humide.
  • Effectuez une surveillance constante de vos plants pour pouvoir être prêts dès les premières apparitions de la maladie.
  • Diminuez la fréquence de votre arrosage en été.
  • Aérez votre plantation.
  • L’association des porteurs de maladies en été comme le groseillier et le pin aux porteurs de spores en hiver comme le genévrier et le poirier est à éviter.
  • N’oubliez pas de bien nettoyer vos outils avec une solution de javel lorsque vous avez fini.

Comment traiter cette maladie ?

Vous pouvez éliminer cette maladie en deux étapes. La première étape consiste à couper les feuilles atteintes, et à les brûler ensuite afin que la maladie ne se répande pas. Si ce sont de petites plantes qui sont affectées, vous pouvez tout simplement vous en débarrasser entièrement en suivant de procédé. Vous pouvez ensuite pulvériser vos plantations avec du purin d’ortie ou de prêle afin de combattre le champignon. Si par malheur cette étape n’est pas suffisante, vous pouvez commencer par effectuer un traitement antifongique par temps sec et à l’abri du soleil. Cependant, veillez à ce que le traitement soit autorisé en agriculture biologique. Pour ce faire, vous pouvez pulvériser une solution de soufre mouillable ou de bouillie bordelaise à l’aide d’un vaporisateur de jardin ou encore un vaporisateur à main. Une deuxième application est conseillée afin d’éradiquer la maladie.