contrat-assurance-habitation

Que vous soyez propriétaire ou locataire, la souscription d’une formule d’assurance adaptée à vos besoins est essentielle. Le contrat est en effet prévu pour vous prémunir contre diverses déconvenues si certains dommages dus à un sinistre venaient à toucher votre domicile. Cependant, la formule d’assistance prise par le souscripteur peut varier en fonction de sa situation, du type de logement qu’il occupe (maison ou appartement), ainsi que de son mode de vie par exemple. Alors, quelles garanties prendre pour une assurance habitation ? Voici nos conseils.

Liste des garanties proposées dans un contrat d’assurance habitation

En général, les assureurs proposent une série de garanties dites « de base » ou « multirisque habitation » dans les contrats. Il s’agit de couvrir les causes principales de sinistre les plus fréquentes. Voici ce que l’on retrouve d’office dans la plupart des cas :

La responsabilité civile 

Cette dernière est obligatoire si vous êtes locataire. Elle permet de couvrir les tiers impactés par un sinistre qui se serait produit dans le logement de l’assuré. Par exemple, en cas de dégât des eaux, la garantie responsabilité civile permettra aux voisins touchés d’être indemnisés par votre assurance.

La garantie en cas de dégâts des eaux

Il faut savoir qu’il s’agit là d’une des causes principales de sinistre. En ce sens, il fait partie des garanties obligatoires figurants au contrat d’assurance. Cependant, il se peut que tous les types de dégâts des eaux ne soient pas forcément pris en compte. Assurez-vous que le contrat couvre les inondations, les canalisations rompues et les infiltrations.

La garantie en cas d’incendie

Comme pour la garantie précédente, renseignez-vous sur ce que couvre réellement la garantie incendie. Si ce n’est pas prévu de base, il peut être intéressant de souscrire une garantie optionnelle concernant les dommages électriques. Sachez que la garantie ne prend en compte que les sinistres liés aux flammes et pas ceux ne provoquant que de la fumée ni les incendies classés comme « volontaire », c’est-à-dire provoqués par l’allumage d’un barbecue ou le jet d’un mégot de cigarette.

La garantie vol

Elle peut prendre en compte le vol, les cambriolages ainsi que le vandalisme, mais les conditions d’indemnisation ne sont pas toujours claires. Par exemple, elle peut ne pas fonctionner en cas de vol si le contrat prévoyait l’installation obligatoire de barreaux aux fenêtres ou d’une alarme par exemple. N’hésitez pas à interroger votre assureur sur les conditions prévues au contrat.

Le bris de glace

Une tentative d’effraction à votre domicile ou un accident peuvent engendrer un bris de glace. Si un cambriolage a eu lieu chez vous, vous devez faire fonctionner la garantie vol, sauf si l’intrus a seulement brisé la fenêtre et s’est ensuite enfui.

Les intempéries

Il s’agit des évènements météorologiques et climatiques qui peuvent altérer votre bien (inondations, grêle, sécheresse, etc.), mais pas des catastrophes naturelles ni des tempêtes.

choisir-garantie-assurance-habitation

Les garanties en option

Si votre logement est soumis à des risques particuliers, il peut être intéressant d’ajouter une ou plusieurs garanties optionnelles dans votre contrat d’assurance. Par exemple, si vous vivez dans une zone à risque (avalanches, glissements de terrain, etc.), si vous avez une piscine dans votre jardin ou si vous possédez des biens de valeur. Certains métiers nécessitent également de souscrire une assurance spécifique ou d’ajouter des options à votre contrat de base comme pour les assistantes maternelles ou les personnes accueillant des personnes âgées sous leur toit.

Comment faire le bon choix de garantie pour votre logement ?

Vous l’aurez compris : avant de souscrire une assurance habitation et des options éventuelles, il faut faire un point précis sur votre situation. Chaque profil est en effet différent et chaque logement également (résidence principale ou résidence secondaire). Gardez à l’esprit que votre situation peut aussi évoluer (déménagement, travaux de construction, etc.) et qu’il est conseillé de contacter régulièrement son assureur pour rester à jour et bien protégé.