Comment faire son compost ?

Comment faire son compost ?

Les avantages de faire du compostage domestique sont nombreux : plus besoins d’engrais pour le jardin ou le potager, contribuer à la réduction des déchets ménagers… Pourtant, réussir son compost n’est pas donné. Entre la longue durée du processus et le savoir-faire requis, il est plus facile de rater son compost que de le réussir. Alors, comment faire du compost ?

Bien choisir les déchets à transformer

Quand vous allez composter, il faut bien choisir la matière première. Optez pour :

  • Les déchets de cuisine comme le reste des repas, les fruits et légumes, les coquilles d’œuf…
  • Les déchets de maison : les mouchoirs en papier, les cendres de bois, les copeaux…
  • Les déchets de jardin : les feuilles, les plantes, les herbes, les tontes de gazon, la terre…

Au risque de rater le processus, n’utilisez pas les déchets non organiques (plastiques, verres…) qui ne vont pas pouvoir se dégrader à temps et les déchets des animaux (litières, viandes…) qui risquent de causer des mauvaises odeurs.

Bien choisir le composteur

Vous aurez le choix entre :

  • Un bac à compost (en bois ou en plastique) que vous pouvez fabriquer vous-même ou en acheter : si vous optez pour la quantité, et non la durée
  • Un composteur rotatif, qui est plus cher, mais dont la durée du processus est plus courte et le volume de production est limité
  • Le lombricomposteur : un composteur qui va utiliser les vers pour décomposer les matières. Plus rapides et plus faciles, le coût d’entretien et le coût d’acquisition sont assez conséquents.
  • Le compost en tas qui exige une surface plus grande

Bien choisir l’emplacement du composteur

Vous pouvez placer le lombricomposteur dans chaque coin de votre maison parce que le processus n’exige pas la lumière du soleil ou autres facteurs, tant que vous avez des vers vous aurez votre compost.

Le tas de compost doit être placé dans un coin de votre jardin. Il faut qu’il soit discret à l’abri du vent, des enfants et du regard de vos voisins.

Le bac à composts ou le composteur rotatif doit être placé dans un endroit assez loin pour ne pas attirer les petites bêtes près de votre maison, mais qui est proche de votre maison pour éviter les allers-retours.

Les secrets d’un compost réussi

  • Mélanger les déchets à chaque fois que vous en ajoutiez. Les deux premiers mois, mélangez régulièrement.
  • Alterner les déchets (couleurs, sèches ou humides…)
  • Éviter de dépasser 20 cm de couches de déchets organiques
  • Aérer souvent le composteur. L’oxygène permet d’accélérer le processus.
  • Humidifier assez souvent, mais pas trop pour la survie des micro-organismes responsables du processus
  • Le début du printemps est le moment idéal pour commencer le compostage
  • La quantité peut accélérer la décomposition. Plus vous jetez des déchets, plus vous accélérez le processus.
  • Utiliser des activateurs de compost : du purin d’ortie ou de l’eau de pluie sont efficaces. Pour le lombricompost, les coquilles d’œuf vont contribuer au développement des vers dans le sol.
  • Ajouter du compost fini dans le mélange. Cela va accélérer le processus en apportant des organismes qui ont déjà réussi.